À John Brown

Publié le par Antoine


  The Portent (1859)






Source Blo-blo-blog



Poème d'Hermann Melville dédié à John Brown, l'un des premiers abolitionistes étasunien. Le poème The Portent apparaît comme un texte placé en exergue du recueil Battle-Pieces and Aspects of the War, telle une épigraphe. Ici vous pouvez lire une étude faite sur ce recueil et mieux en comprendre et le sens et les mécanismes.





John Brown (né le 9 mai 1800 à Torrington dans l'État du Connecticut aux États-Unis et pendu le 2 décembre 1859 à Charlestown en Virginie) était un abolitionniste, qui en appela à l'insurrection armée pour abolir l'esclavage. Il est l'auteur du massacre de Pottawatomie en 1856 au Kansas et d'une tentative d'insurrection sanglante à Harpers Ferry en 1859 qui se termina par son arrestation, sa condamnation à mort pour trahison contre l'état de Virginie et sa pendaison. (source plus complète :  Wikipedia et pour aller plus loin consulter Le cercle des abolitionnistes)



Toi dont le gibet jette au monde qui commence, comme au monde qui va finir, une ombre immense, John Brown, toi qui donnas aux peuples la leçon d'un autre Golgotha sur un autre horizon, Spectre, défaits le noeud de ton cou, viens ô juste, viens et fouette cet homme avec ta corde auguste !
Victor Hugo



Commenter cet article