...

Publié le par Antoine



Comme

une évidence
à peine
perceptible,
de ceux qui
vous sont
extraordinaires.

Envie de leur
écrire un poème…
Mais jamais
assez de belle
encre dans la
respiration
de qu’ils
vous inspirent.

Or, quand
le demande
vient d’eux,
dans une simplicité
impérieuse,
rien ne
semble
plus naturel.

Tout se
déconstruit,
tant on
souhaite
ériger
une œuvre
digne
pour ces
êtres
de feu
et d’amour.

Ces êtres
fabuleux
je les vis
au-delà
de l’écrit,
ils savent,
sans le savoir,
m’écraser
entre la plume
et le papier,
car,
je me sens
investi d’une
mission, que
je ne saurai
mener
à bien.



En pensant à ma mère,
Marseille, I.P.C., 23 février 2009

Publié dans Mes textes

Commenter cet article