Carrière

Publié le par Antoine


 

Forteresse,

de tôles

friables,

debout,

solidement

ancrée,

comme

la carlingue

d'un taureau

tout en nerfs

en muscles

et en nerfs.


De cuivre

il n'y a pas,

juste du

temps,

de l'humidité,

et des parcelles

infinies

de lichens.


Le béant

du tunnel

laisse

entrepercevoir

une glotte

de lumière,

de poussière

et de poussière.

 

 

Volx, 6 janvier 2009

Publié dans Mes textes

Commenter cet article